21 décembre 2009

SS

Voici le portrait le plus difficile que j'ai peint.J'ai longtemps séché : ça faisait une semaine que j'essayais de trouver une position, que je squattais chez le sujet sans avoir eu un seul flash. D'habitude,trois-quatre jours me suffisent. Là, rien. Je n'y arrivais pas. Elle en avait au­tant marre que moi.
       Et puis... J'étais assise à une petite table dans un coin près du téléphone. J'ai eu un geste brusque d'a­gacement et j'ai renversé une pile de papier .J'ai voulu me baisser pour ramasser, mais elle a été plus rapide que
 moi. Je me suis excusée. Elle a levé les yeux, ça n'a pas duré, mais le regard qu'elle m'a jeté était furieux, méchant mê­me .Et là, paf, ça y est ! J'avais trouvé. Une prise en contre-plongée avec vue directe sur ses seins jusqu'au nombril et surtout ce regard d'a­gacement, de mépris, de colère, ses mains ramassant les feuil­le s,ses jambes à demi-pliées. Cette femme, même en position inférieure, me signifiait quelle petite merde j'étais, alors que je la dominais du haut de ma chaise. Tout à fait elle.
        Je ne sais pas si cela lui a plu. J'ai énor­mément travaillé sur les couleurs, d'habitude, je me conten­te de tons neutres. Là, j'ai mis des nuances : la chair devait être attirante et le regard froid comme la haine. Le fond : du même ton que les yeux, la chemise : blanche, très décolletée. Parce que si j'avais été un homme, c'est ce genre de femmes que j'aurais aimées.

   

Posté par Elbot à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur SS

Poster un commentaire