03 février 2010

Interview TV film SS Vic

L'interview a lieu sur le plateau du film "Welcom to the Hell", décor : salle à manger-salon de type classe moyenne. SS et Vic sur canapé,journaliste  sur fauteuil.

Journaliste face caméra :
- Bonjour. Nous sommes donc sur le tournage du dernier film de SS, une comédie grand public...
La journaliste se tourne vers SS et Vic. Plan sur les deux femmes.
- Aux côtés de SS, se tient Vic dont c'est le premier rôle au cinéma.
Suite de gros plans sur chaque personne à chaque fois qu'elle prenne la parole.
- Tout d'abord, j'aimerai éclairir votre relation. Je vous ai entendu, Vic, dans les coulisses, vous avez appelé SS "Auntie", Tata, comme dans le film.
V : - Exact. D'habitude, je l'appelle par son prénom. Dans le film, elle joue ma tante et mon personnage l'appelle comme ça , alors... Je trouve que ce mot résume bien nos rapports : S, sans doute parce qu'elle est plus âgée...
S: - Tu peux dire vieille, ça te brûle les lèvres !
V: - Ok, c'est toi qui l'as dit ! Donc, sans doute à cause de son grand âge, S. ne peut s'empêcher de se prendre pour ma mère et elle me donne des ordres, ce que ma propre mère ne s'est jamais permis! J'ai pitié de ses efforts pour faire de moi une personne parfaite... Et comme je l'aime bien, j'utilise ce terme pour lui montrer mon attachement, mon affection. Mais elle n'est pas ma mère, elle n'a aucun droit sur moi.
S : - Surtout aucune autorité. Je suis d'accord avec Vic en ce qui concerne notre relation, amies est un peu faible et ne correspond pas à ce qui nous lie. Tante et nièce est plus proche pour définir nos liens. C'est une relation entre une personne jeune et une autre plus âgée, c'est vrai. Il y a aussi un rapport de force, une autorité qui veut s'exercer, pour ma part, je l'avoue, mais surtout il y a des liens trés forts, trés puissants entre nous.
J : - C'est vous, SS, qui avez suggéré Vic pour ce rôle, n'est-ce pas ?
SS : - Oui, le scénario s'y prétait, un peu trop, ce qui est devenu délicat !
V: - En tout cas, c'est trés pratique pour moi : ça me permet de ne pas être trop nulle puisque je suis naturelle. Parce que si on devait compter sur mes talents d'actrice, le film ne se finirait jamais !!
J : - C'est un film pour un public large...
Journaliste regarde SS puis Vic, attendant une réponse.
V : - Tellement large que le cinéma ne s'en remettra pas !
Journaliste sourit.
J : - Comment ça ?
Vic lève les bras, mouline.
V : - C'est évident que ce film obéit à des conventions puritaines !
Elle se calme.
V : - Sérieusement, en installant les deux héroïnes dans les limites d'une relation ... familiale, on évite tout l'intérêt d'une relation plus ambigüe, voire homosexuelle, c'est dommage.
SS regarde Vic les yeux ronds d'étonnement. Vic se tourne vers elle.
V : - Bin quoi ? Ca nous aurait changer des amitiés super-viriles ou ces trucs de filles, où tout est sous-entendu, les mecs ne s'avouent jamais qu'ils s'aiment sinon, ils sont pas vraiment des hommes, les nanas se consolent de ces salauds de mecs, et gnagna...
SS : - Oui, bien sûr mais on aurait tourné un autre film. Et tout le monde nous aurait pris pour des lesbiennes !
V : - Attends ! Je n'ai jamais dit que le pas devait être franchi ! Simplement, un peu plus d'ambiguïté, ça aurait mis du piment dans l'histoire.
SS hoche la tête. La journaliste essaie de parler mais Vic l'interrompt.
V : - Et puis être confondue avec son rôle c'est le dur métier d'actrice, non ? Au point où tu en es, je ne crois pas que ça changerait grand'chose à ta réputation...
SS : - Merci beaucoup. Je crois que tu exagères tout ça.
V : - Pendant que j'y pense, je me demande comment on aurait pu filmer ça...
SS : - Ne pense pas trop, tu vas te fatiguer. En plus, on avait dit qu'on ne parlerait  pas de sexe pendant les interviews.
V : - Hé, il faut bien compenser le peu qu'il y a dans le film.
SS : - Il y a quelques baisers tout de même.
V : - Pour toi, peut-être, pour moi, c'est ceinture !
SS : -Tu t'es rattrapée hors champ.
V : - Trés drôle. Nempêche, tout le film repose sur notre relation, le conflit des génrations, le contraste de nos caractères, nos genres de vie, tout le truc habituel, quoi ? Le non-dit qu'une relation homosexuelle installe, ça aurait amélioré la sauce. Tu vois, cette frontière inconsciente entre l'amour et l'amitié... Aprés tout, ça existe entre un homme et une femme et il y a des tas de films qui jouent avec ça, alors pourquoi pas celui-là ?
SS : - Parce que c'est pas ce genre de film, les limites sont posées, l'histoire est située dans le comique, et puis il y a une ambiguïté, dans le passé, on apprend que la mère de ton personnage a piqué le petit ami de mon personnage, et cet homme c'est le père de ton personnage...
V: - Tu parles d'une nouveauté ! Il n'y a rien de trés bizarre ni de trés nouveau, c'est une rivalité entre soeurs.
SS : - Si tu voulais faire un film militant, il fallait choisir autre chose.
Vic se tourne vers la journaliste.
V : - Sinon, c'est un film trés drôle, vous savez.
J : - Merci de vous rappeler ma présence.
Sourire de Vic.
V: - Désolée, je me suis laissée emporter par la discussion.
J : - En tout cas, c'était une conversation intéressante à écouter. Ce film n'est pas une grosse machine hollywoodienne. D'ailleurs, SS, vous avez participée à la production, cela vous change de vos films précédents...
V : - Enfin un film avec SS habillée !
SS soupire.
SS : - Je n'ai pas eu le choix, je voulais justement changer de registre, autant le faire soi-même. Et puis aucun maison de production n'aurait engagé Vic, une débutante.
V: - Ouais, un cinéma à taille humaine, quoi !
J : - Je vous remercie d'avoir consacré du temps à cette interview.
SS : - Nous vous remercions de nous avoir supportées.
V : - Et de nous avoir laissé parler aussi longtemps.
Dernier plan : elles se serrent la main.

Posté par Elbot à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Interview TV film SS Vic

Poster un commentaire