25 novembre 2009

Préface du Catalogue de l'exposition "Portraits"


  Ce catalogue présente une partie de mon oeuvre que j'ai l'habitude d'appeler "Portraits", ce qui désigne surtout leur nature. Je les ai exécutés de façon intermittente pendant environ trois ans, en prenant le temps de pein­dre autre chose entre chaque portrait. Je n'ai jamais voulu me limiter à un seul genre de peinture et puis il s'écoulait parfois un certain temps entre chaque commande. Le terme « commande » ne doit pas faire croire que j'ai fait ce travail pour raison économique. S'il est vrai que la première démarche, c'est le sujet qui l'a toujours faite, je me suis donné le droit de refuser la commande, droit dont j'ai usé de sorte que ces tableaux répondent à un désir du sujet auquel ensuite j'ai essayé de donner forme.
        Normalement, je devrais aussi présenter une courte biographie. Hors je n'ai que dix-neuf ans, c’est peu, et résumés, ça fait encore moins. Enfin, je vais essayer. Je suis une petite ritale aux yeux bleus presque violets (hé­ritage de ma mère irlandaise), une métisse physiquement et culturellement. J'ai commencé à peindre dés que j'ai eu un crayon en mains, un peu tout et beaucoup n'importe quoi, si bien qu'à douze ans j'ai décidé de tout arrêter et de devenir peintre. Cela peut paraître étonnant mais je suis têtue et mes parents sont très compréhensifs, même s'ils m'ont conseillé de continuer mes études. L'idée des portraits est venue par hasard : j'avais peint ma tante pour son anniversaire. Elle était si contente qu'elle l'a affiché dans son salon de coiffure. Il se trouve qu'elle coiffe beaucoup de gens "célèbrrrres" et c'est en voyant le tableau que mon premier client m’a contactée. Peu à peu ma réputation de "peintre de stars" s'est faite. Au fur et à mesure de mes portraits, j’ai affûté ma méthode : un séjour chez le sujet suivi quelques jours de retraite dans mon atelier.
        Si mes sujets sont exclusi­vement des acteurs et des actrices, cela correspond à la période de ma vie où je concevais le monde et les gens sur un mode binaire : le vrai/le faux, 1'être/le paraître. Les acteurs étaient les emblèmes caractéristiques de ce système : ils cachent leur être, leur vérité sous le paraître, le faux, le mensonge. C'était avant de lire Nietz­sche. J'ai appris depuis qu'il n'y avait qu'un seul mon­de : la réalité, et que les gens étaient. Point final. Que leur paraître, la façon de cacher leur être appartenait autant à leur être que l'être lui-même.
Je ne suis plus la grande révélatrice, la chasseuse du mensonge, mais une artiste qui peint des êtres humains. C'est très dévalorisant, très démoralisant. C’est pourquoi j’ai arrêté de faire des portraits. Et surtout j’ai arrêté de théoriser sur ma façon de peindre. Je peints donc je suis.  
     Tous les tableaux présentés dans ce catalogue ne sont pas les seuls que j’ai exécutés. Les autres resteront inconnus :leurs sujets ne désirent pas que leurs noms soient révélés. L’ordre du catalogue ne suit qu’un ordre personnel. Les lettres représentent les initiales des sujets.

CD - BW - KB - SS - TC - EH - JF - MP - GA - JM

Posté par Elbot à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Préface du Catalogue de l'exposition "Portraits"

Poster un commentaire